En faisant le choix de recruter un apprenti, vous pouvez bénéficier d’aides financières (primes, aides, crédits d’impôt) afin d’alléger vos charges salariales.

    Côté salaire, tout le monde y gagne

    • Le salaire de l’apprenti est totalement exonéré de charges patronales et salariales. 
    • Pour les entreprises de moins de 11 salariés ou inscrites au répertoire des métiers ou au registre des entreprises (départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle) : exonération des cotisations patronales d’origine légale ou conventionnelle imposées par la loi, sauf accident du travail et maladie professionnelle.
    • Pour les entreprises de 11 salariés et plus éxonération des cotisations patronales de sécurité sociale, sauf accident du travail et maladie professionnelle.
       

    Primes et aides financières

    • 1 000 € d’aide au recrutement

    Pour qui ? 

    Si vous êtes une entreprise de moins de 250 salariés qui recrute un premier ou un nouvel apprenti.

    Comment ? 

    Aide de l’État versée en une seule fois par la Région Île-de-France.
     

    • 1 000 € de prime à l’apprentissage 

    Pour qui ? 

    Si vous êtes une entreprise de moins de 11 salariés.

    Comment ? 

    Prime versée chaque année par la région IDF jusqu’à l’obtention du diplôme préparé par l’apprenti sous réserve de l’assiduité au CFA.
     

    • 1 600 € de crédit d’impôt 

    Pour qui ? 

    Pour toutes les entreprises qui accueillent un apprenti jusqu’à Bac+2. 

    Comment ? 

    Crédit d’impôt accordé la première année de formation.
     

    • 4 400 € d’aide supplémentaire

     Pour qui ? 

    Si vous êtes une entreprise de moins de 11 salariés qui embauche un apprenti de moins de 18 ans à la date de conclusion du contrat. 

    Comment ? 

    Aides versées trimestriellement par l’État (vous connecter sur le portail SYLAE).